Choisir un nom

Quand on a commencé à réfléchir à ce projet, il nous semblait important de lui trouver un nom, pour l’identifier, lui donner un sens, commencer à le rendre concret.

On s’est penché quelques heures sur une feuille blanche avec l’idée d’un jeu de mot avec Tandem (ça paraît assez logique jusque-là !). Mais entre ceux qui existent déjà et ceux à éviter –des jeux de mots laids diront certains (bien qu’il en faille des mollets pour le vélo !), le choix n’a pas été facile, jusqu’à ce qu’on tombe d’accord sur celui qui faisait le plus sens à nos yeux…

Petit récap’ non exhaustif des idées qui ont traversé nos esprits :

  • Tendez-moi la main : donne une idée de partage, mais on ne voit qu’un « sens unique » alors que nous voyons plutôt un donnant-donnant
  • Tendez-moi le monde : un peu pareil, bien sûr qu’on veut le découvrir mais on veut donner aussi.
  • Tant d’hémisphères : il n’y en a que deux, et nous ne pensons pas en faire le tour en 9 mois !
  • Tant d’émotions : celui-ci nous emballait vraiment (c’est un des premiers qu’on a trouvé en plus), mais tellement bien que nous n’étions pas les premiers ! Un monsieur qui ne fait pas du vélo mais des sauts en parachute a eu l’idée bien avant !
  • Temps d’aimer : pas mal non plus mais déjà pris aussi par des amoureux en Lune de miel !
  • Tant dschtroumpf’hématomes : ça c’était un spécial Laëtitia, qui collectionne les bleus… (j’ai dû être schtroumpf dans une autre vie)
  • Temps d’Emile et images : pour se sentir un peu plus près des étoiles !!
  • Tant de mille milliards de mille sabords !!! Les jours où Bertrand s’énerve !
  • Tandem’erde, pour les jours de pluie…
  • Tandembrouilles : si on peut les éviter, ce serait mieux…
  • Temps d’émerveillement : évidemment qu’on va en prendre plein les yeux !
  • Ah tant d’émoi ou attendez-moi (bon, normalement Laëtitia ne devrait plus avoir de problème pour ce dernier)
  • Tandemillepattes : faut pas exagérer, nous n’en aurons que 4!
  • Tant d’hémorroïdes : pas forcément bienvenu, sachant que l’on va passer des heures sur une selle
  • Temps d’ Hé Macarena, si jamais on a envie de danser !

Et puis en vrac encore, tant de macadam (on va en avaler), tant de macaronis (pour les pastas addicts qu’on connaît), temps d’émulation, tant de magouilles, de merguez, de marouflage (tu te casses Valérie !), de métaphores, de mille bornes (un chouette jeu)…

Et puis au final, on a retenu « le temps des 1001 vies ». Parce qu’on a envie de rencontrer des gens, de voir et comprendre comment ils vivent, de découvrir des cultures, de prendre le temps de vivre notre vie aussi, celle que l’on a choisie, et pourquoi pas de s’en inventer de nouvelles…

 

Accessoirement, Bertrand s’est amusé à dessiner un logo… Mais qui ne s’intègre pas suffisamment joliment (c’est lui qui le dit!) dans la charte graphique du blog! Et oui, c’est un métier ça! Mais il ira bien pour la page facebook!

cropped-Logo-vfcarré.png